62 Responses

  1. Maman Patate
    Maman Patate at |

    Effectivement, c’est énorme…
    Même 2 par an, c’est trop…
    Je ne comprendrai jamais comment on peut battre son enfant… et encore moins jusqu’à le tuer :(
    C’est bien d’en parler, c’est important.
    Soyons tous vigilants, c’est peut-être à côté de chez nous que ça se passe.

    Reply
    1. drkalee
      drkalee at |

      Moi si, je peux comprendre: un parent épuisé, isolé, qui n’a pas reçu une éducation cadrante. Qui a été élevé comme ça. Qui n’a jamais connu que la violence et les rapports de force comme moyen de communication. Un parent qui est en grande souffrance psychologique lui-même. Qui présente peut-être des troubles psychiatriques non diagnostiqués et non traités.
      La pauvreté affective et sociale.
      Il y a pleins de raisons qui peuvent expliquer la maltraitance d’un enfant.
      J’ai dit expliquer hein, pas excuser!

      Quand mon enfant me pousse à bout, quand je suis dans une période de stress ou de fatigue intense, il arrive que des pulsions violentes me traversent (et pourtant je ne suis absolument pas quelqu’un d’impulsif). J’ai l’éducation, la maturité nécessaire pour comprendre le signal d’alarme, prendre du recul vis-à-vis de la situation, m’éloigner. Pour ne pas en arriver à l’acte. Certaines personnes, de par leur constitution, leur histoire, leur vécu, n’ont pas ces capacités. Ils s’enferment dans un mode de fonctionnement violent.
      Les parents maltraitants ont autant besoin d’aide que leurs enfants.

      Après, aller jusqu’à tuer son enfant, j’avoue, ça me dépasse un peu aussi.

      Reply
      1. Mother Earth
        Mother Earth at |

        Tout d’accord.

        Reply
      2. Steff
        Steff at |

        Oui, je pense comme toi.
        Cela n’excuse rien, cela n’enlève rien à l’atrocité de ceci ( et oui, ce chiffre met une grand claque!).
        Mais cela devrait nous pousser encore et encore à réfléchir à l’éducation à donner à nos enfants , à la société dans laquelle nous souhaitons les voir grandir etc etc…
        Je suis pour l’ENV et c’est loin d’être “facile”.
        2 par jour!
        putain!!

        Reply
  2. Angélique
    Angélique at |

    …..C’te claque…. C’est énorme…!
    Il n’y a pas de petit combat, encore moins pour les enfants!
    On en connait forcément à travers nos enfants et leurs camarades…. Comme dit Maman Patate: Soyons tous vigilants, c’est peut-être à côté de chez nous que ça se passe.
    Malheureusement…..

    Reply
  3. elliryc
    elliryc at |

    Et oui Till… :(

    Les médias s’emparent “d’affaires” mais c’est au quotidien que les enfants sont au coeur de situation de danger.
    L’ONED (Observatoire National de l’Enfance en Danger) publiait son 8e rapport annuel il y a quelques semaines. C’est près de 273 000 enfants qui ont “bénéficié” d’une mesure de suivi en 2010 (derniers chiffres). Donc, hélas, trois fois hélas, on se rend vite compte avec de tels chiffres, statistiquement, l’horreur arrive plus souvent que l’on ne le croit. Car, ces chiffres concernent les situations remarquées et suivies mais il y a toujours des familles qui passent au travers des mailles du filet car elles connaissent le “système” (la protection de l’enfance est une mission assurée par les conseils généraux) et en jouent.

    Alors, quoi faire???

    Et bien, ne pas hésiter à en parler comme tu le fais ici mais aussi auprès de ses enfants, de ses proches pour éviter de se voiler la face et que la parole se libère plus facilement car les enfants dans ces situations ne se rendent pas parfois compte de ce qu’ils vivent, car ils n’osent pas en parler. En cas de doute, le 119 (Allo Enfance en Danger) permet de parler à des professionnels qui peuvent écouter, renseigner de manière tout à fait anonyme pour la personne appelant mais aussi de la situation inquiétante. Le 119 répond aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Plus d’infos : http://www.allo119.gouv.fr/

    A++

    Elliryc, ancien educ en foyer de l’enfance

    Reply
  4. jenny
    jenny at |

    C est tellement malheureux d entendre ça….
    seuls des monstres peuvent faire de telles choses et je crois qu effectivement il faut en parler a nos enfants ( ce que j essaie de faire mais c est jamais simple d expliquer ça )….
    je dois dire aussi que souvent les personnes de l entourage sont au courant mais ne font rien et ça c est tout aussi monstrueux.
    merci pour votre article

    Reply
    1. Maud
      Maud at |

      Non ce ne sont pas des monstres. Ce serais une erreur de le croire. Car on ne regarde pas autour de soi : “Non il a l’air tellement gentil, il ne peux pas faire ça !” Ce sont des gens juste des gens, pas des monstres de cruauté qui se balade la bave aux lèvres, l’oeil injecté de sang.

      Il faut pouvoir voir plus loin que les apparences pour voir les maltraitances et intervenir.

      Je me sens comme toi Till The Cat, démunie face à ça, mais en parler c’est déjà ça. Casser les stéréotype aussi, non il n’y a pas que les cas soc’ qui battent leurs enfants (et tout les cas soc’ ne battent pas leurs enfants.) Réapprendre à être attentif à l’autre…

      Reply
      1. Dadou
        Dadou at |

        Bonjour Maud et merci de recadrer ceux qui sont plongés dans les stéréotypes. Il existe aussi des enfants de parents éduqués avec confort financier, qui subissent ces atrocités physiques et/ou psychologiques. Et j’ajouterai même que les gens qui ont été maltraités sont rarement maltraitants à leur tour (moins de 10% le deviennent).
        Si l’on assiste de près ou de moins près à ce genre de choses, il est de notre devoir d’intervenir. Ceux qui s’en détournent sont complices.
        Courage et prévention !

        Reply
  5. Mama'nonyme et Ses Merveilles
    Mama'nonyme et Ses Merveilles at |

    Putain deux enfants par jour…. deux enfants par jour …. </3

    Reply
  6. Prototype222
    Prototype222 at |

    Mon dieu, j’en pleure… C’est juste terrible.

    Reply
  7. Agnès
    Agnès at |

    Merci pour cet article.
    Et dire qu’il y a eu des milliers de gens dans la rue pour protester contre le mariage pour tous et l’eventuelle adoption par un couple homosexuel. Quelles sont les priorités ? 2 enfants morts par jour sous les coups de parents hétéros passés sous silence ?
    Mais bon, qui parle quand on est témoin ? Qui ose dire ? Qui ose lever sa voix de citoyen pour protéger de telles victimes ?
    Tout cela me laisse sans voix…

    Reply
  8. LaFeeDuLac
    LaFeeDuLac at |

    Comme tu le dis une grande claque… Il y a quelques temps j’tais tombée sur une émission de radio qui parlait du sujet et beaucoup de personnes s’insurgeaient parce qu’elles avaient alertées les services sociauxsur certains cas et que le temps qu’ils interviennent les parents avaient eu le temps de déménager… Oui, parfois ce sont les lenteurs administratives qui font que ces enfants ne peuvent pas être sauvés.
    Moi non plus je n’imaginais pas que les chiffres étaient si épouvantablement élevés…

    Reply
    1. ultrason34
      ultrason34 at |

      Et si les gens dénonçaient les bonnes personnes aussi ça aiderai …
      A l’heure actuelle , beaucoup utilisent le 119 comme moyen de vengeance quand ils ont un problème avec quelqu’un où qu’ils n’aiment pas sa manière de vivre ( c’est anonyme)…

      Reply
  9. mamandoudouce
    mamandoudouce at |

    Merci pour ton article!! Je ne comprend pas que l’on puisse faire du mal à un enfant!!

    Reply
  10. Anne (petitresors
    Anne (petitresors at |

    Oui c’est atroce… déjà de s’imaginer qu’un parent puisse frapper son enfant au point de le tuer… et effectivement que ça arrive aussi souvent… Y’a quoi qui tourne pas rond dans notre société!!!!! et quand à quoi faire?… c’est compliqué… être vigilant, signaler au moindre doute (en sachant que parfois ça a des conséquences terribles sur des familles où tout va bien et aucune conséquence sur les familles où il faudrait)… mais c’était ça… ne pas oublier le 911 et l’utiliser… (facile à dire)

    Reply
  11. Nat et ses Oursons
    Nat et ses Oursons at |

    Putain 2 enfants par jour…………… J’avais (il y a longtemps) lu qu’il y avait au moins 1 enfant par classe (en moyenne, parfois il n’y en a pas et parfois il y en a 2 hein) qui était maltraité…..Mais là…………… Info terrible…

    Reply
  12. mamandou
    mamandou at |

    Et oui ça fait mal et ça surprends mais c’est vrai et comme tu dis les medisa bizarrement avaient “oublié” de faire passer l’info.
    Je ne suis pas passé loin mais à l’étape d’avant, après 7 ans à subir, ça c’est enfin vu et un adulte à pris ses responsabilités et m’a sortie de là. J’avais 12 ans. J’aimais ce parent qui me faisait du mal et je ne disais rien du coup ma prise en charge a été compliqué mais j’avais été sortie de cet enfer et c’était déjà un grand pas. J’ai connu toutes les formes de placement (foyer, famille d’accueil, amo, appart). Je ne lui avais jamais pardonné mais je n’arrivais pas à m’en détacher. J’ai du y revenir pendant ma première grossesse et jusqu’aux 10 mois de mon grand jusqu’à ce que ça reparte en vrille. J’ai de nouveau mis des distances mais en gardant le contact et il a fallut 9 ans plus tard que mon deuz naisse et que j’ai quelqu’un a mes côtés qui me soutienne au quotidien pour que je coupe totalement les ponts. Car même si les coups on cessés la maltraitance des mots été toujours là depuis 32 ans. et elle a commencé à s’en prendre à mon grand donc ce fut le coup de téléphone de trop.
    Aujourd’hui le liens est enfin coupé et comme je lui ai dis si elle veut voir mes enfant il faudra qu’elle le demande à un juge.
    Pendant toutes mes années de placement et encore aujourd’hui (il y a encore 2 ans j’était directrice de centre de loisirs) j’ai vu des enfants meurtris mais qui mal grès tout aiment leur bourreau et il faut être à leur écoute et savoir détecter les signes sinon certain y reste et quand on est passé à côté ou qu’on a fait semblant de rien voir on est autant bourreau que celui qui à donné les coups.
    Désolée si j’ai plombé l’ambiance mais c’est un sujet que malheureusement je connais bien et du coup ça m’énerve un peut que les médias débarquent seulement aujourd’hui.

    Reply
    1. Nath
      Nath at |

      merci de ton message

      Reply
    2. Myriam P
      Myriam P at |

      Ton message a fait monter les larmes. Parfois c’est difficile de prendre de telles choses avec recul…
      Comment faire pour “reconnaitre” ces enfants, lorsqu’eux même ne disent, montrent rien, ni leur parents???
      On manque surtout d’info, de prévention…. Que de travail à faire pour sauver ces enfants!

      Reply
  13. clairettededie69
    clairettededie69 at |

    2 enfants PAR JOUR ?! pareil, les bras m’en tombent…

    je rejoins tout à fait l’analyse de Drkalee, on peut expliquer ou “comprendre” les mécanismes comportementaux d’un parent qui en arrive à de telles extrémités, même si ça n’excuse rien, mais la prise en charge de ces situations de grande maltraitance doit être globale.
    Après se pose tjs l’éternelle question des moyens et des structures…

    mais beau billet, certes pas drôle, mais nécessaire aussi.

    Reply
  14. Nath
    Nath at |

    OMG 2 par jour ! :’( </3
    Quelle horreur !
    J'ai du mal à comprendre qu'on puisse frapper son enfant (autrement qu'une fessée ou une tapette), alors forcément ça me dépasse.
    Je viens de lire qu'une femme sur 5 a subi des violences sexuelles dans son enfance. J'avais entendu 1 sur 10 sur la durée de sa vie, déjà ça me paraissait énorme (ceci dit j'en connais plein).
    On vit vraiment dans un monde de merde !

    Reply
  15. Caroline
    Caroline at |

    En Suède, pays où la fessée et les violences envers les enfants sont interdites, ils ont ZERO enfants qui meurent sous les coups.

    Et quand j’entends dire, notamment dans l’entourage, qu’une “bonne” fessée ça n’a jamais traumatisé personne, ça me dégoute…

    Reply
    1. Alexandra
      Alexandra at |

      Tout à fait d’accord Caroline

      Reply
    2. Daubail
      Daubail at |

      Complétement d’ accord avec toi Caroline , il serait grand temps d’ arreter de croire qu’ une fessée ce n’ est pas taper , c’ est taper , c’ est humilier , c’ est prendre pouvoir sur un corps qui ne nous appartiens pas et qui lui , ne peux pas se défendre ou partir ! Y a un sacré boulo quand tu entends ce genres d’ arguments ” il l’ a cherché ” ect …oui c’ est exactement la même dynamique que les violences domestiques ” il ( elle) l’ a mérité ” parce qu’ il ( elle) m’ a énervé , seulement quand on frappe et humilie un enfant , même une fessée , le seul message qu’ on lui fait passer est que frapper est normal et justifiable , la boucle est bouclée ….

      Reply
    3. Saphaëlle
      Saphaëlle at |

      J’allais écrire quelque chose d’équivalent.
      En plus de ce genre d’information qui me rend complètement folle de tristesse, de rage, j’ai également envie de vomir quand j’entends (ou lis) d’autres sortir que bon, quand même, une fessée n’a jamais tué quelqu’un, blablabla.
      La petite violence ordinaire est insidieuse. Elle ne tue pas peut-être physiquement mais moralement, elle engendre tant de mauvaises choses.

      Là tout de suite, j’ai une pensée émue, et j’ai tellement envie de vite rentrer chez moi et vite serrer mes deux enfants, et de les aimer fort.

      Pauvres petits.

      Reply
  16. Cat's eyes
    Cat's eyes at |

    Moi non plus, je ne dis pas que c’est normal, ni que je comprends, et moi aussi ces chiffres m’ont fait froid dans le dos… Néanmoins, l’homme reste un animal, et beaucoup d’animaux, dans la nature ou en cage, tuent leurs propres petits.
    Le fait que l’homme soit “domestiqué”, sociabilisé, rend ses accès de comportement animal déroutants : “c’est pas comme ça qu’on nous a appris à être”. Mais tout ne peut pas être domestiqué, et jamais ad vitam eternam.

    J’ai une fille et je ne conçois pas qu’on puisse faire du mal à un enfant. Mais c’est ainsi que je l’explique : l’homme reste un animal. Voilà.

    Reply
  17. Maman à l'Ouest
    Maman à l'Ouest at |

    C’est tragique.
    Il y a une chose supplémentaire qui me perturbe.
    Souvent, le gamin qui subit ces violences est aussi celui qui traumatise toute l’école en étant violent avec ses camarades.
    Et là, tous les parents demandent à ce qu’il soit sanctionné, exclu…

    Que faire ?

    Reply
  18. maman est occupée
    maman est occupée at |

    C’est le genre d’info qui me révulse et que l’on lit ou entend trop souvent. Pas plus tard que ce matin, je lisais dans le canard du coin qu’un type avait claqué son gamin de 12 mois par terre, parce que sa bonne femme lui avait soi-disant planqué la prime de la CAF de 184 € et qu’elle s’apprêtait à appeler les flics. Je crois que tout le monde n’est pas fait pour être parent et qu’il y a des vasectomies qui se perdent.

    Reply
  19. Daubail
    Daubail at |

    Rien ne changera tant qu’ il y aura ce ” permis de frapper et humilier car c’ est éducatif ” et ce depuis des millénaires , rien ne changera tant qu’ il n’ y aura pas de loi contre toutes formes de châtiments ,une loi merde , les enfants ont le droit d’ être élever sans violences ! Il n’ y a rien d’ éducatif dans le fait de frapper et humilier un enfant , mon corps est le mien , celui de mon enfant est le sien , nos émotions et ressentis aussi ! Non aux violences éducatives ordinaires , une loi ! les enfants ne sont pas des sous personnes !

    Reply
    1. Daubail
      Daubail at |

      C’ est le gouvernement qui est responsable et complice de tout ça , ils ont toujours refusés une loi contre les violences éducatives donc c’ est que c’ est permis , accepter , voire conseillé par certains pédopsy en mal de vengeances qui prônent que l’ enfant doit être éduqué dans la soumission car il nait mauvais et fourbe , le monde marche sur la tête , stop aux préjugés qui arrangent les adultes-rois ” Oui la nature humaine est bonne , comment la violence éducative ordinaire la pervertis depuis des millénaires ” de Olivier Maurel et vous comprendrez les racines de la violence dans ce monde reproducteur sans pensées propres !

      Reply
  20. Lucie
    Lucie at |
    Reply
  21. Florence
    Florence at |

    Moi j’ai une idée pour que cela change, mais peu de gens veulent l’entendre car elle remet en question leur perception de la vie ( le moi c’est pas pareil, moi j’ai une bonne raison…. Sic ) . La seule vrai solution possible est la non violence totale, accepter d’élever son enfant sans le frapper, ça évite les dérives de limites de violence et de coups impossibles a maîtriser , aucun coup est une limite claire pour chacun et un bonheur pour la vie de famille.

    Reply
    1. Working Mama
      Working Mama at |

      Je n’avais pas lu ce commentaire avant de poster. Voilà je rejoins parfaitement ce qui est dit. La plus petite violence tolérée est la porte ouverte vers la pire.

      Reply
  22. Working Mama
    Working Mama at |

    Et oui. Quelle tristesse.

    Force est de constater pourtant que l’Etat ne veut pas voir, car il suffirait de regarder au delà de nos frontières, dans les pays qui ont décidé de légiférer contre les violences éducatives. Contre TOUTES les violences éducatives, même celles que l’on considère comme légères dans nos cultures.

    20 ans que la Suède a interdit tout châtiment corporel, quel qu’il soit (y compris la tape sur la main). Depuis 20 ans, le taux d’enfants morts sous les coups de leurs parents est passé à 0%. 0%!!!
    Voilà, les chiffres parlent d’eux même. Non pas que ce soit la tape sur la main ou la fessée qui tue, mais le seuil que chacun place comme étant un châtiment “raisonnable” d’une part (pour un parent, la fessée est raisonnable, pour un autre une fessée + un aller-retour de claques dans le visage est raisonnable, pour un autre encore une fessée plus pousser sur le carrelage est raisonnable…et on peut escalader longtemps comme ça), et d’autre part c’est la tolérance des violences “douces” qui ouvre une porte vers une violence plus forte, parfois jusqu’à la mort. Le jour où le parent épuisé perd le contrôle, commence par une petite tape puis parce que l’enfant ne réagit pas comme l’adulte l’attendait suite à son châtiment, recommence, et frappe encore, puis encore plus fort. C’est le cas de la majeure partie des décès d’enfants sous violence parentale, l’Observatoire de la Violence Educative Ordinaire l’atteste.

    Ne pas croire que tous ces 2 enfants par jour vivent sous le joug de parents maltraitants au quotidien. Beaucoup meurent par un châtiment qui devait être “léger” et qui a finalement dégénéré, jusqu’à la folie, jusqu’à la perte de raison.

    Tant qu’on laissera tel quel le principe qui veut qu’un châtiment peut être donné “tant qu’il reste raisonnable” (c’est la position légale aujourd’hui), alors 2 enfants par jour mourront sous les coups de leurs parents. Dans son livre “La Fessée”, Olivier Maurel relate les derniers verdicts de la justice Française en terme de violence éducative. La conclusion, affligeante et désolante, est que au yeux de la justice, tant que la peau de l’enfant n’est pas entamée, alors le châtiment est considéré comme “raisonnable” et ne peut donner lieu à des poursuite s’il est occasionnel. Je voudrais juste rappeler que l’on peut frapper un enfant à coup de bate de baseball pendant 3 heures dans l’estomac: il n’aura aucune lésion cutanée, et peut-être même aucun bleus car le ventre est une partie du corps qui ne marque quasiment pas. Par contre, un enfant peut mourir de 3 heures de coups de bate dans l’estomac, sans aucun problème. Je voudrais aussi rappeler le gouffre qui sépare l’enfant de la femme. Une femme est considérée comme battue dès la première gifle.

    Il est là, le fond du problème: l’enfant ne dispose d’aucune considération, d’aucune protection juridique. Ce sont les êtres les plus fragiles, et pourtant ils ont même moins bien protégés de la violence que les animaux.

    La France, la société française, a un problème énorme avec la violence éducative ordinaire. Il faut arrêter de déculpabiliser les parents qui considèrent que l’éducation par la fessée ne pose aucun problème, ou de dire que oui, ça peut arriver. C’est en minimisant l’impact de ce geste qu’on ouvre la porte à la dérive. La Suède l’a compris depuis longtemps et les parents qui ont quand même recours aux châtiments corporels ne sont évidemment pas jetés en prison. Par contre, ils sont suivis dans le cadre d’ateliers sur la communication non-violente, de suivis psychologiques pour apprendre à briser le cercle dont ils ont pu être eux-même victimes enfant, etc etc. L’Etat a pris le problème à bras le corps et a offert la possibilité à la société de changer de visage. Les bienfaits de ces méthodes se répercutent sur l’ensemble des couches sociales: baisse de la délinquance, de la grande criminalité, amélioration de l’état de santé global de la population…tout est lié.

    Les parents ont besoin d’outils pour savoir comment faire autrement que de taper pour se faire écouter, or force est de constater que pour le moment ce n’est aucunement la priorité chez nous. Il ne faut pas culpabiliser les parents. Bon, soit. Dommage que du coup, on ne parvienne pas à protéger correctement les enfants qui eux, continuent de mourir sous les coups.

    Tristesse.

    Reply
  23. Marion
    Marion at |

    Ca fait pas 20 ans que la Suede a interdit les chatiments corporels mais 34.
    le taux de deces d’enfants maltraites en Suede aujourd’hui est de 0,2%.

    je voulais juste rectifier ;)

    Reply
    1. Working Mama
      Working Mama at |

      Tu fais bien! Je croyais que ça faisait 20 ans, j’ai du confondre les dates que j’ai en tête :)

      Reply
  24. Etre enfant et mourir sous les coups: l’infâme constat. | Working Mama

    [...] à la lecture de ce billet de Till The Cat, qui évoque l’horrible constat qui dérange, et qui donne la nausée: en [...]

  25. Lucky Sophie
    Lucky Sophie at |

    Non mais ça semble carrément pas possible ?????

    Reply
  26. maman panda
    maman panda at |

    merci de ce billet , il faut vraiment mettre les gens devant ces faits pour debuter une once de reaction ou actions en faveur des enfants maltraités !

    debut en prendre conscience et accepter l’inacceptable …
    ensuite ouvrir les yeux autour de nous , remettre en question quand ça deborde , et chez nous aussi , un feu , ça commence toujours par une etincelle …

    Reply
  27. FALBALA
    FALBALA at |

    2 enfants par jour !! et combien se font battre en silence et subit toutes leur vie ??? j’ai étais enfant maltraité et les séquelles psychologiques sont terribles , j’ai quittés mes parents a l’age de 18 ans en pensant que tous ça c’était normal , je suis vite partis et j’ai eu ma première fille a 23 ans que j’ai indirectement maltraitée car je me suis mise a boire ! on me l’a retirée j’ai eu ma deuxième fille et la j’ai réalisé l’ampleur du dégâts je me suis battue pour la reprendre ce que j’ai réussie, mais je suis rester longtemps dans culpabilité et la souffrance ! j’ai compris a l’age de 35 ans que mon mal être était du a mon enfance ! compris oui !! car aussi loin que je me souvienne on m’a répétait et répétait que le problème c’était moi !! que tous le monde avait subies et que si j’étais comme ça c’était parce que je le voulais bien !! Il m’a fallu du temps pour me reconnecter a mon enfant intérieur . Aujourd’hui la promesse que je me suis faites c’est de casser cette chaine intergénérationnelle de violence pour que mes enfants et ma descendance puisse évoluer dans la sérénité ! Je remercie le ciel de m’avoir apporter l’opportunité de comprendre ! MERCI

    Reply
    1. Working Mama
      Working Mama at |

      Briser la chaîne, quel beau témoignage. Barvo à vous pour tout ce chemin parcouru. Je me bats moi aussi au quotidien pour qu’on arrête de dire “oui mais vous ne savez pas comme mon enfant est difficile/ronchon/je ne sais quoi”. NON. La violence n’est pas la faute de l’enfant mais bien celle du parent qui l’inflige. Alors après on peut trouver toutes les justifications possibles, mais ce système qui veut qu’ensuite l’enfant porte la responsabilité de sa souffrance, il faut que ça cesse. RIEN ne justifie que l’on frappe ou que l’on fasse souffrir un enfant et ce qu’il faut soigner, régler, accompagner, c’est ce qu’il se passe chez le parent. Bravo pour votre chemin parcouru.

      Reply
  28. Seb158
    Seb158 at |

    Tristesse absolue…
    J’ai envie de chialer pour ces pauvres petits qui n’ont pas eu la chance de naitre au bon endroit au bon moment…

    Reply
  29. Sabrina BL
    Sabrina BL at |

    Mon dieu que c’est horrible :(

    Reply
  30. AlloMamanDodo
    AlloMamanDodo at |

    2 par jour…

    J’arrive pas à le croire…

    Je pense également à tous les enfants qui n’en sont pas encore arrivés jusque là mais qui souffrent en silence…

    Reply
  31. émy
    émy at |

    j’ai lu cette “chose” dans une slle d’attente de l’ASE
    “quand on frappe un animal c’est de la cruauté, quand on frappe un adulte c’est de la violence, mais quand on frappe un enfant c’est pour son bien” hum hum ça laisse songeur…en effet les parents violents ont bien souvents d’autres problèmes, on ne nait pas violent, on le devient, parce que trop submergé, trop angoissé, trop de problemes psy, trop peu d’accompagnement…bref j’en côtoies très-trop souvent… c’est triste, regrettable, désarmant, que faire…être à l’écoute des enfants que l’on cotoie, être attentif à tous changement de comportement, écouter les parents qui nous disent qu’ils sont à bout…c’est peut être un premier signe…

    Reply
  32. LesP'titsNous
    LesP'titsNous at |

    J’ai les larmes aux yeux de lire ton article.
    C’est la premiere fois que je vient chez toi, et j’apprend ça, je savais que ca existé, mais surement pas autant, le pire du pire c’est qu’il y a, peut etre deux jours, une affaire similaire a fait l’objet d’un reportage aux infos de midi. Un enfant est mort suite aux coups de son père et pourtant la crèche (me semble-t-il) avait plusieurs rapport à la justice qui n’a rien fait :(
    Comment peut on, faire ce genre de choses à un enfant.
    Impensable deux enfants par jour !!
    J’ai le sang glacé

    Reply
  33. Stéphanie T
    Stéphanie T at |

    La claque, je me la suis prise aussi en apprenant que ce fameux Vallini, si soucieux du bien – être des enfants, n’hésitait pas à faire un lien entre maltraitance des enfants et autisme. Une belle démonstration d’ignorance de la part d’un politique qui n’a pas hésité, en son temps, à fustiger les erreurs de l’institution judiciaire. Il a apparemment plus d’indulgence avec lui-même puisqu’il a expliqué qu’il avait fait ce lien “parce qu’on lui avait dit que…”.
    Encore une claque dans la gueule des parents d’enfants autistes, tenus une nouvelle fois responsables de la maladie de leur enfant… J’espère sincèrement qu’il aura dit moins de conneries sur le sujet principal de ce colloque…

    Reply
  34. Marie
    Marie at |

    Quand un drame arrive , les médias s’en emparent ! entre temps , on nous noient d’infos diverses politico-sociales pour la plupart , le gouvernement à su mettre en place une surveillance à tous niveaux ou presque ( radars , fisc , divers contrôles du citoyen ! Les enfants sont scolarisés : sont suivis par un médecin de famille ! A mon humble avis , pourquoi il n’y aurait pas de contrôle médical systématique au niveau de l’école ? Les parents le sachant ça ferait un peu comme ” la peur du gendarme ” des contrôles inopinés , un médecin pourrait parfaitement contrôler 5 à 6 enfants dans n’importe qu’elle classe au hasard . Il existe le médecin du travail ! le médecin conseil pourquoi pas le médecin scolaire ?

    Reply
  35. Felicia
    Felicia at |

    Une fessée, puis encore une autre, puis des tonnes d’autres… Jusqu’à partir en pleurant à mort à l’école, sans pouvoir marcher ni même voir le sol sous mes yeux, tellement je pleurais.
    Alors non, la fessée ce n’est pas “juste” une tape. C’est le début de la maltraitance.
    Puis, après la violence physique, la violence psychologique : laisser choisir ses études sans aider financièrement, donner juste la moitié de la somme convenue chaque mois, n’apporter aucun soutien…
    Au final, je n’ai pas fini mes études et la maltraitance continue au travail : on me crie dessus pour des riens. Mon contrat aidé se termine dans 3 semaines, et je n’attends que ce jour final depuis 8 mois, le jour où ma directrice a refusé de me laisser partir pour que je prenne un autre travail qui me correspondait mieux. Et je me sens toujours aussi mal. Y a-t-il un jour où toutes ces humiliations vont s’arrêter ?
    Vous le voyez, la violence physique ne s’arrête pas aux fessées, elle dure toute la vie, avec son train-train de conséquences malsaines.

    Reply
  36. Felicia
    Felicia at |

    Ah, je voulais ajouter 2 détails importants : mon parent était pasteur.
    Et je travaille aujourd’hui dans une école privée catholique.
    La religion est rigide et malsaine.

    Reply
    1. Shazam
      Shazam at |

      Non la religion n’est pas toujours rigide et malsaine….ce sont les gens qui l’utilisent de manière rigide et malsaine…

      Reply
      1. Felicia
        Felicia at |

        Oui, tu as peut-être raison, malheureusement je ne connais que des religieux rigides et malsains. Je n’ai jamais rencontré de religieux ouverts et sains. Des pasteurs qui battent leurs enfants, c’est tout sauf sain…

        Reply
      2. Free mind
        Free mind at |

        Totalement d’accord avec toi, au départ la religion est pure, saine, elle prône le partage, l’amour de tout se qui est sur Terre, la gentillesse, l’empathie, l’ente-aide, sans argent car il n’est pas sain, c’est dit dans toutes les religions… C’est se qu’en on fait les humains qui est moche, encore une fois, il ont pris quelque chose de magnifique et pure, et l’on broyé, dégradé, sali, en on fait quelque chose de noir et de malsain, qui ne sert que pour le profit et l’enrichissement personnel, à rendre les gens un peu plus faibles et surtout apte à la fermer et à suivre le troupeau… au lieu d’être un enrichissement collectif et profond rempli de lumière…triste réalité…

        Reply
  37. Patou
    Patou at |

    Je n’en reviens pas qu’il y ait 2 enfants par jour qui meurent sous les coups. Ce genre d’information est carrément passé sous silence dans les médias. Il y a eu un battage médiatique extraordinaire en ce qui concerne le mariage pour tous. Rappelez vous le nombre de personnes dans la rue contre ce projet, avec beaucoup d’élus “billent en tête”! Avez-vous autant de gens dans la rue pour protester contre la pédophilie, la violence envers les enfants (coups, viols, meurtres….)

    Reply
  38. Sandra
    Sandra at |

    je pense comme Agnès des gens manifestent contre les mariages homos mais personne ne manifeste pour la vraie cause des enfants ou autres congés parental. Décidemment.. tout à refaire… puis ça peut aller très vite, pour avoir eu des torgnoles, heureusement que ma mère était là…

    Reply
  39. mamirilaure
    mamirilaure at |

    il y a des années que je suis consciente de ce nombre intolérable d’enfants maltraités d’une façon ou d’un autre par leur parent.. depuis des années j’ai la nausée a chaque fois qu’on nous annonce (“et on ne nous dit pas tout!!”)qu’un enfant est a l’hôpital ou meurt… je tremble a chaque fois q’un enfant disparaît.. mais jusqu’à aujourd’hui personne ne descends dans les rues pour soutenir une telle cause par contre toute une population est capable de se mobiliser pour empecher le mariage pour tous… pourtant nos enfants sont NOTRE avenir…

    Reply
  40. working mum
    working mum at |

    c’est clair c’est hallucinant!!!!! incompréhensible….

    Reply
  41. doineau
    doineau at |

    les enfants n’ont pas de lobby ni de “ministère des droits de”, c’est pour ça qu’on entend toutes les semaines qu’une femme meurt sous les coups de son conjoint tous les 2 jours, ça oui on l’entend et on le sait. mais que deux enfants meurent chaque jour sous les coups des adultes, et que la mère est la personne en cause deux fois sur trois, ça on ne l’entend pas. ce silence est pitoyable est criminel. voir le rapport annuel sur la criminalité en france pour plus d’infos et de chiffres.

    Reply
  42. Free mind
    Free mind at |

    Merci à toi. En parler est déjà un début, que les gens soient informés, c’est la base, ce genre d’info doit être su et diffusé, même si on ne peut y changer grand chose, être au courant de se qui se passe, de se qui nous entoure est déjà un début. Tu m’as mis une grosse claque, c’est sur, j’aimerai pouvoir faire quelque chose, tellement, sur toutes ces inégalités, sans prendre aux enfants, comme aux animaux, sont des actes tellement lâches et immorales, je me demande souvent pourquoi le monde a dérailler ainsi et pris une route aussi froide et haineuse… Pourquoi certaines personnes on besoins d’exister que par ces moyens? pourquoi la haine est un sentiment si développée dans notre société, et que pourrions nous faire? mais la base est la, il faut informer, diffuser un maximum, arrêter de faire comme si tout allait bien, il est temps de rentrer dans la pleine conscience, la clé est la, partageons et ouvrons les yeux, tous ensemble!!!

    Reply
  43. Etre enfant et mourir sous les coups : l'infâme constat. | Les Archives WM

    […] à la lecture de ce billet de Till The Cat, qui évoque l’horrible constat qui dérange, et qui donne la nausée: en […]

Leave a Reply