38 Responses

  1. mère pas parfaite
    mère pas parfaite at |

    Ho la belle étude que voilà!
    A quand celle avec les femmes?? lol

    Reply
  2. bijou
    bijou at |

    Et quand l’homme ne fait ni ménage ni travaux “d’homme”… c’est zéro partie de jambes en l’air ?? LOL

    Reply
    1. Maguelone
      Maguelone at |

      Heureusement qu’on attends pas après les études por les parties de jambes en l’air, sinon chez nous non plus y en aurait pas bcp !!:! ;-)

      Reply
  3. Aurélie
    Aurélie at |

    Dans le meme genre, J’ai aussi entendu que” les hommes romantiques sont ceux qui ne niquent pas”… :-/
    Mon homme à moi participe aux tâches ménagères (et pourtant il travaille et je suis en congé parental ! Mais quand on est là tous les deux, il participe au quotidien!), et je ne crois pas que ça joue en négatif sur notre libido!
    Les américaines fonctionnent à l’envers, ” le plus elles sont fatiguées, le plus elles b****** !” :-P
    Ou alors les américains sont tellement pas sexy qu’elles préfèrent se crever à la tâche pour oublier qu’elles vont passer à la casserole (comme ça, à la limite, elles dorment pendant l’acte, ça passe plus vite !) mouahahaha

    Reply
  4. Marade
    Marade at |

    Vive le progrès de la science !

    Reply
  5. Victoire4
    Victoire4 at |

    En même temps y’a bien une loi au Texas qui interdit de tirer un coup de carabine quand sa femme à un orgasme alors!!

    Reply
  6. Emmanuelle
    Emmanuelle at |

    Tiens, c’est marrant, je n’aurais pas donné la même explication que ce scientifique… peut-être que les messieurs qui s’investissent dans les tâches ménagères en plus de leur boulot sont ceux qui sont divorcés ou célibataires ?
    Peut-être que quand ils ont fini de repasser, à 22h après avoir couché les schtroumpfs et fait la vaisselle, ils sont juste fatigués ?
    Est-ce que la bonne question à se poser ne serait pas plutôt la force du lien amoureux généré lorsque les tâches sont vraiment partagées entre les deux parents ?
    Et… quid des couples homosexuels, alors, hein, puisqu’il y a des tâches “purement masculines” et d’autres “purement féminines” dans la vie de couple ? Chez certains les poubelles ne sont jamais sorties et les voitures sont dégueu, et chez les autres, la maison est inhabitable mais la voiture rutile ?

    Bon… ça l’aura occupé un moment, finalement, ce scientifique…

    Reply
    1. Marade
      Marade at |

      Oui on se demande qui finance ce genre d’étude et donc le salaire de ces pseudos scientifiques (bac + 8 ou 12 surement) ???

      Parce que bon les scientifiques, même aux US soit c’est des fonds publics (là ça serait la honte) soit des fonds privés (et là çe ne peut être qu’un vendeur de bagnoles 4×4 avec pare-buffles et boues du Nevada déjà intégrées sur la carosserie ou de perceuse à percussion pour les hommes, les vrais, mais je dirais vraisemblablement une marque de bière !)

      Reply
  7. Cat's eyes
    Cat's eyes at |

    Je pencherais plutôt vers la conclusion suivante : sur les 7002 interviewés (on est d’accord, ça a beau être une “étude scientifique”, ces hommes n’ont pas porté un badge ou un émetteur sur le zob pour les localiser à tout moment de la journée et savoir ce qu’il font, et avec qui… Ils ont donc répondu à des questions…) :

    * la majorité estime qu’un homme, un vrai, doit s’occuper de grosses voitures, tondre la pelouse, bricoler, et remplir son devoir conjugal six fois par semaine. ils ont donc répondu en conséquence.

    * les autres ont estimé qu’un couple se construisait à deux, que la répartition des tâches du ménage n’avait jamais tué personne, et que faire l’amour était une question de plaisir partagé et non de devoir. ils ont répondu honnêtement et sans honte.

    Reply
  8. lisette
    lisette at |

    la plus drole c’est que tout ça est basé des données de 1992 chez des personnes de 45 ans en moyenne !!!! (65 ans aujourd’hui)
    quand est ce que les journalistes feront leur boulot, c’est plutot ça la grande question.

    Reply
  9. nanouspm
    nanouspm at |

    rien à voir avec ton article, mais… Alors comme ça, tu aimes Barbara et tu pleures quand tu l’entends (chante une de ses chansons) ? ^-^

    Reply
  10. FoxyMama
    FoxyMama at |

    Déjà je ne ferai jamais confiance a un type, même sociologue, qui s’appelle Sabino …

    Reply
  11. Gregory
    Gregory at |

    Y avait un autre titre possible pour l’étude :

    Les phallocrates survendent leurs performances sexuelles.

    Mais c’était trop compliqué pour le lectorat. Y aurait eu des plaintes, tout ça.
    Le lien comportement égalitaire – humilité dans la course à la grande biroute
    Ainsi que le lien machisme patriarcal – surcotage lors de l’estimation du nombre de coïts
    Ne sont pas suffisamment étayés.

    Quels beaufs quand même..

    Gregory
    henryjaquet.com

    Reply
  12. mamyS
    mamyS at |

    Ta conclusion “et si elles ne sont pas d’accord on leur met des beignes”, c’est exactement ce que j’allais mettre en com. le héros fait plus le ménage que moi et je bricole plus que lui. Pour ce qui est de notre vie sexuelle, je n’hésite pas à dire qu’elle est plus que satisfaisante et bien meilleure qu’avec Ex qui ne faisait rien dans la maison mais qui savait parfaitement placer les beignes….

    Reply
  13. The Vioque
    The Vioque at |

    Han j”adore cette etude !! ça marche en tant que MAF , non pas l’assurance ^^, alors ?? parce que moi les rapports sessuels ………..

    Reply
  14. Angélique
    Angélique at |

    Mais quelle magnifique étude!! O_o

    Reply
  15. Cli
    Cli at |

    comme d’habitude ma réaction devant de telles études : c’est sur que 7000 américains (bien choisis qui plus est) c’est très représentatif…
    M’enfin si ils ont besoin de ça pour se rassurer et continuer à ne rien faire…

    Reply
  16. Violette
    Violette at |

    Mmmmmhhh intéressant! Le plus drôle c’est que je suis absolument sûre d’avoir lu un jour une étude qui disait exactement l’inverse, malheureusement je ne me rappelle plus où…. Tout un laïus qui disait que le partage des tâches, l’équité etc…. menait à plus d’envie de partage, notamment sexuel. Ce qui, ma foi, me paraissait autrement plus cohérent!

    Reply

Leave a Reply