Un Steak, Oui ! … mais sans le slip siouplait !

free music

J’ai 30 ans et quelques poussières … environ 24 mois de poussières :o )

et je suis donc en plein dans la crise dite “de la trentaine”.
La crise de la trentaine c’est grosso modo une crise de nostalgite aigüe.

Quelques exemples caractéristiques :

Tu viens de t’inscrire sur Copains d’avant et tu cherches avec avidité (presque malsaine) ce qu’est devenue Magalie Poupard. La nana classée number one dans la catégorie “fantasme”de ton ancien Lycée.
Tu regardes chaque jour avec les yeux embuées d’émotion quel est le meilleur prix pour le coffret collector des “Mystérieuses citées d’or” sur Priceminister.
Tu as dans tes CD toutes les compiles “Top Dj” du volume 1 au 12 et tu écoutes avec nostalgie les tubes d’ Ace of Base et de Docteur Alban.

Moi, j’ai tous les symptômes (enfin presque .. je tiens à rassurer mon épouse (4 ans de mariage aujourd’hui) que je ne cherche absolument pas à savoir ce qu’est devenue Magalie Poupard ! … euh, par contre … Céline Fouchier … )

*** C’est l’histoire d’un mec dans son supermarché …

Mardi, en faisant mes courses, une violente poussée de crise de la trentaine m’envahit. La poussée est arrivée alors que je me trouvais en face des steacks hachés, bien décidé à prendre mes steacks habituels (les steacks Carrefour 5% de matière grasse (95% de matière au régime)) quand mon regard fût irrésistiblement porté vers cette barquette verte sur laquelle était inscrit en grand “Le Max” , le tout agrémenté d’un gros blason rouge et or m’indiquant le nom du fabriquant —> Bigard.

******** Extrait de la conversation qui s’en suivit entre mon neurone Norbert et son cousin Raoul ********

Norbert : “… Bigard .. Bigard … …. c’est pas le comique qui montre son slip sur toutes ses affiches de spectacles ? ”
Raoul : “… si si j’crois bien ! … il a peut être besoin de fric … ce serait pas le premier mec du showbiz à se reconvertir dans une activité lucrative. Regarde par exemple Clara Morgane, elle aussi elle a quitté l’univers du slip pour celui d’la musique …”

*****fin de l’extrait****

Bref, sur la boite verte monsieur Bigard a écrit : “Hachage façon bouchère”. Et c’était bien CA qui avait attiré mon esprit nostalgique de trentenaire en crise !

——> Le hachage façon bouchère !!!

Comme les steacks hachés que ma mère m’envoyait chercher chez Monsieur Cousteau quand j’avais 7-8 ans! (Cousteau c’était le boucher du village … avec le nom qu’il avait il aurait mieux fait d’ouvrir une poissonerie mais bon .. on a le sens du marketing ou on ne l’a pas hein …)

Bref, je me réjouissais à l’avance retrouver les saveurs oubliées de mon enfance.

*** C’est l’histoire d’un mec qui veut voyager dans le temps

1 ère étape : ouvrir la barquette.

L’emballage cartonné nous précise des informations de la plus haute importance.
Tout d’abord que nos steacks sont enfermés dans une barquette haute protection car ils sont considérés comme Ultra Frais (7 jours de conservation).

Que le pourcentage de matière grasse contenu dans la viande est de 8% (ah tiens, c’est 3% de plus que mon steak haché carrefour). Et enfin, que les pièces de viande utilisées sont des pièces nobles. (uniquement des vaches à particule. ça c’est trop la classe !).

Au dos du carton on peut y lire des trucs chiants du genre l’adresse du service consommateur (BP 53 – 29393 Quimperle cedex) et tout un tas de baratin qui, en gros, nous informe que nous sommes sur le point de déguster le plusss meilleur des steaks hachés les plusss mieux du monde et que notre comique reconverti en boucher a élargie la gamme en proposant des faux filets aux morilles, des bavettes à l’échalotte et des morceaux de hampe sauce au vin.

Cet emballage cartonné renferme une barquette en plastique de couleur noire, ou plutôt deux barquettes devrais-je dire. En effet Monsieur Bigard s’est dit qu’il était préférable de dissocier les 2 steacks pour permettre aux celibataires de ne pas être obligés de s’empiffrer les 2 en un seul repas.
J’ouvre les barquettes et là ….. stupeur !!!!!!! …. il ne s’est rien passé :o ) (t’as cru quoi ? … qu’il s’était passé un truc horible hein ? du genre “les steacks se sont jeté sur mon visage avec des petits piques en bois pour me creuver les yeux et s’enfuir pour retrouver le pays des steaks ” .. un conseil, dit Non à l’acool ;) )

2ème étape : la cuisson

Je mets mes steaks à cuire. Ca s’passe bien … aucun cri de douleur ne s’échappe de la poêle, ils sont visiblement morts sur le coup.

3ème étape : le voyage

Une fois dans mon assiette je me délecte à l’idée de faire ce beau voyage dans mes souvenirs d’enfance.
Ca y est !!! c’est enfin LE grand moment de la première bouchée !!!
Je ferme mes yeux de toute mes forces tel Hiro Nakamura prêt à courber l’espace -temps. (* pour comprendre cette référence culturelle se reporter à un avis sur la série Heroes)

Et là … … … … rien …

J’ai beau tenter et retenter la manoeuvre … non … rien du tout … nada … quedal … aucun retour en arrière.

Le premier truc qui m’est venu à l’esprit c’est :

” … oh bah merde alors … on les sent bien les 8% o_O … “

Le steack n’a rien d’exceptionnel au goût. On ne se rend pas compte qu’il ne contient que des pièces nobles (mon steack carrefour issu des pièces “pas nobles” est même meilleur).
Par ailleurs, il y en a plus que nécessaire (240gr le bestiau) et on arrive vite à saturation. Moi même qui suis un gros mangeur je n’ai pas réussi à en venir à bout.

Conclusions :

* Monsieur Bigard, continuez les sketch mais laissez tomber les steaks.

Je tiens à m’excuser auprès du fanclub de Jean-Marie Bigard. Je sais bien qu’il n’y a aucun rapport entre cette marque de steack et lui, et je lui souhaite toute la réussite du monde pour son commerce de nourriture bio pour cochons d’inde.

Rendez-vous sur Hellocoton !
ça pourrait te plaire aussi :

2 Responses

  1. zamomi
    zamomi at |

    :) ))
    J’ai beaucoup ri :)
    Que de pensées joyeuses, souvenirs nostalgiques, questionnements et regrets à l’occasion de cette préparation de steak :)

    Ma dernière lecture joyeuse dans le rayon surgelés était, il y a quelques jours, celle d’une boîte de crème glacée de Nestlé : “La Laitière lentement fouettée…”
    J’ai craqué ;)

    Reply
  2. Catherine
    Catherine at |

    MDR ! J’ aime bien le passage sur les emballages ! D’habitude, ça me fait plutôt hurler !

    Reply

Leave a Reply