Il faut sauver le soldat Miniature

A moins de vivre au fond d’une grotte dans le Larzac je pense que je ne vais rien t’apprendre en te disant qu’hier c’était la rentrée.
Miniature N°1 était à la fois heureuse et un peu stressée. Pas le stress lié au fait de changer de maitresse ou de copains puisqu’elle conserve la même maitresse qu’en petite section, mais plutôt le stress de la nouveauté de cette rentrée :

Cette année elle va à l’école toute la journée ! (comment ça m’fait trop plaisir tu peux pas imaginer !)

Elle s’inquiétait surtout du fait de devoir dormir là bas. Mais comment allait-elle pouvoir dormir avec un seul doudou alors qu’elle en a trois à la casa ?!? Je l’ai donc rassurée en lui remémorant que, même à la casa il arrivait qu’elle ne dorme qu’avec un seul doudou. Ca arrive fréquemment dans les joyeuses périodes de Gastro, quand on doit laver en urgence doudous et draps couverts de vomi …

Hier matin c’était donc le D-Day (le Jour-J si tu préfères)

Nous sommes partis vers le point de rendez-vous en véhicule blindé (blindé de miettes de pains, de sable ou toute cochonnerie inhérente au fait d’avoir deux enfants). Le ciel était gris et menaçant. Un silence pesant régnait dans notre véhicule. Seul Radio Londres Europe 1 perturbait ce silence en diffusant les dernières consignes. A notre arrivée nous constations que nous faisions partie de la première vague. L’ennemi ne semblait pas encore avoir remarqué notre présence.

Quelques minutes plus tard, sur la ligne d’horizon se dessinaient les innombrables silhouettes des véhicules de débarquement. Bientôt leurs bouches béantes allaient déverser un flot continu de combattants sur les positions ennemies et la bataille pourra s’engager.

Drriiiiiiiiiiing !

Cette fois il n’y avait plus de doute ! L’alarme venait de résonner dans les bunkers ! L’ennemi avait conscience de notre présence et les premiers combats étaient imminents.
Le général Hans-Tite et ses troupes d’élite issus de la Praüf-DhëzëKol Divizion nous attendaient de pied ferme. Le soldat Mac Miniature et moi même sommes rentrés sur le territoire ennemi en premier. Derrière nous, des cris effroyables commençaient à se faire entendre. J’ai même vu quelques un de nos camarades pleurer. D’autres étaient à terre et semblaient supplier qu’on les laisse là, l’air de dire “allez y sans moi les gars, j’vais vous ralentir”.

Quoi ? Tu trouves que je pousse un peu loin la métaphore ?
Bon, c’est vrai que j’en rajoute un peu. Ce n’est pas vraiment la guerre d’aller à l’école. Mais dans la tête des tout petits c’est quand même un gros chamboulement la rentrée.

Ma Miniature à moi a plutôt bien géré la situation. (C’est normal, c’est ma fille, elle est géniale). Et quand arriva l’heure de la fameuse sieste qui l’angoissait tant elle trouva un bon moyen pour se rassurer : S’allier avec son copain Mathieu pour qui c’était aussi une grande première.
Nous attendions devant la porte quand le fameux Mathieu arriva avec sa maman.
Tout de suite Miniature lui dit bien fort :

“Mathieu !!! Cet après midi on dort ensemble ! D’accord ?”

Avec la mère de Mathieu nous étions morts de rire. Enfin … moi je rigolais un peu jaune quand même … tu connais la peur de tous les papas concernant leurs filles l’adolescence venue. Bah chuis pas pressé de vivre ça moi …
Dans le dortoir Miniature s’est choisie un lit de camp rose et a consciencieusement gardé celui d’à côté le temps que Mathieu ressorte enfin des toilettes. J’ai laissé la puce là-bas, toute contente finalement.

Le soir venu Miniature nous a fait son compte-rendu. Elle avait bien dormie mais Mathieu faisait beaucoup de bruit en dormant et il bougeait tout le temps, c’était énervant.
Eh oui ma chérie c’est ça de dormir à côté d’un mec. Et encore, ne te plains pas trop, avec l’âge il parait qu’on se met à ronfler comme des moteurs diesel de camion poubelles.
Enfin c’est Maman qui le dit hein … moi j’en sais rien, je dors.

Rendez-vous sur Hellocoton !
ça pourrait te plaire aussi :

9 Responses

  1. Aude Nectar
    Aude Nectar at |

    Avoir un pote fait vraiment la différence à la rentrée, question sérénité !
    Ils ont l'air bien complices, ça fait plaisir !

    Reply
  2. miss400
    miss400 at |

    Praüf-DhëzëKol c'est très très bon!

    Reply
  3. frederic
    frederic at |

    Ah le retour de Mme Stitutrice :)

    Aglaé doit être ravie ^^

    Reply
  4. e-Zabel
    e-Zabel at |

    ah c'est papa qui doit être content !!! lol

    Reply
  5. Fanfreluche
    Fanfreluche at |

    Je propose de monter une cellule de soutien dès aujourd'hui pour aider M.Thecat à vivre sereinement les amo… relations de ses filles…

    Reply
  6. maman panda
    maman panda at |

    Ben moi la miniature (que j'ai en location, soit dit en passant), n'a rien trouvé de mieux que de se faire une luxation du coude à cause d'un petit copain de classe qu'elle voyait pour la première fois…je pense qu'elle va se méfier de lui les prochains jours, et à mon avis celui là y va pas être le bienvenu à côté d'elle.

    Reply
  7. Sylvie
    Sylvie at |

    J'adore ta version de la rentrée. Soit dit en passant, je confirme : avec l'âge les hommes ronflent. Le mien on dirait un rouleau-compresseur qui se met en marche !!

    Reply
  8. cécé
    cécé at |

    Alors moi, je rigole moyen sur ta comparaison des instit avec la milice allemande…évidemment j'suis instit ;-) . Non sans blague, j'ai bien ri….et finalement tu n'exagères pas trop: la métaphore est très bonne…

    Reply
  9. Un grand Merci ! | La Smalah
    Un grand Merci ! | La Smalah at |

    [...] Muséum d’histoire naturelle avec l’énigme du bus disparu (article à lire ici : Speed 5), la rentrée façon D-Day, les épisodes de Photos de classe  (à lire ici : Dites : «Ouistitiiiii» …), les piqueniques [...]

Leave a Reply