27 Responses

  1. Clairette
    Clairette at |

    C’est marrant, je n’en veux pas à mon homme d’être … un homme ! Je n’ai pas particulièrement aimé les douleurs, mais j’ai adoré mon état de femme enceinte, ce gros bidon qui bouge ! Et la péridurale a ramené la paix dans mon corps !!! Et si on leur donne les contractions, Est-ce qu’on doit aussi leur laisser l’allaitement, parce que là, je ne suis pas d’accord !Je trouve ça ridicule de vouloir faire ce genre d’expérience, je suis plus d’accord avec des hommes qui s’épileraient les jambes. Peut-être que si on m’obligeait à accoucher, j’aurais une autre vision, mais là je ne comprends pas ! (pour dire, je ne l’ai même pas regardé cette vidéo !)

    Reply
  2. Yann
    Yann at |

    Alors personnellement j’ai fait l’expérience de ce qui se rapproche le plus de ces douleurs aux dires de certains médecins : les coliques néphrétiques.

    C’est pas marrant ! J’ai pas eu la péridurale par contre :( . Par contre lors d’une opération du genou, j’ai eu un équivalent, une rachi-anesthésie. Pas marrant non plus.

    Tous ça pour dire qu’il faut être un peu fada pour demander à vivre une expérience de ce genre.

    Comme le dit Clairette, tant qu’on est pas obligé ça va. Et pis finalement les femmes sont bien accompagnées maintenant avec la médecine. C’est le cycle de la vie :) .

    Pour conclure, je ne le souhaite quand même à personne cette douleur. C’est vraiment horrible

    Reply
    1. GaËlle
      GaËlle at |

      Je suis en tout point d’accord avec ce poste… Mais dire que les femmes sont bien accompagnées par la médecine… C’est gros. Certaines n’ont pas le droit à la péridurale car trop tard, problèmes de santé… De plus, que pouvons-nous reprocher aux hommes? D’être des hommes et nous des femmes? C’est notre rôle à chacun. Et je ne souhaiterais même pas à mon homme la douleur des 48h de Propess avant la bénite péridurale pour cause de cholestase. Par contre, sans son soutien et sa main dans la mienne, je n’aurais pas trouvé la force de pousser malgré les douleurs car ma péridurale n’était pas si forte, bien au contraire… :) On peut demander aux hommes de partager les tâches quotidiennes, l’éducation, l’attention et l’amour portés aux enfants, mais contre Dame Nature même des ABdos-Elec n’en feront rien… Ils n’ont pas de bébé de 3-5kg qui bouge, de contractions internes (et pas seulement abdominales), ni de douleurs de bassin car bébé pousse… ni d’épisio etc comme vous le dites, sans compter les douleurs lombaires encore 6 mois après à cause de la péridurale. Bref, cette douleur disparaît à l’expulsion et à part un jeu malsain, je ne vois pas trop où m’on va?
      Le féminisme ne devrait pas être là pour écraser les hommes sous prétexte de domination séculaire mais au contraire, d’assurer une place égale aux hommes ou aux femmes. Et je ne parle même pas d’ “Adopte un mec.com” (ce nom me fait vomir)

      Reply
      1. mariette
        mariette at |

        s’il vous plaît, n’associez pas ce genre de conneries au féminisme.

        Reply
    2. Agnès
      Agnès at |

      Malheureusement, si la médecine fait des merveilles pour les grossesses pathologiques, il se trouve que les protocoles médicaux, qui se retrouvent appliqués aussi -à tort- aux grossesses normales et aux accouchements normaux sont souvent délétères et peuvent provoquer des problèmes :
      je n’ai jamais eu de coliques néphrétiques, mais imaginez quand vous êtes constipé qu’on vous impose de faire caca allongé sur le dos, et qu’un inconnu vienne régulièrement vous faire un TR pour voir comment ça progresse…
      la position est anti-physiologique, les examens font stopper le travail, le monitoring empêche de bouger et donc de gérer correctement les contractions.
      Cela dit, je pense que les hommes qui minimisent les douleurs ressenties dans ce moment-là et durant toute la grossesse de leur conjointe se comportent déjà comme ça avant la grossesse, dans tous les moments de la vie. Les autres, même s’ils ne se rendent pas compte de certains désagréments, n’ont pas besoin de ce genre de tests. Donc moi aussi, ces vidéos ne me donnent pas envie de partager, ni même de les regarder.

      Reply
  3. Wanderloustic
    Wanderloustic at |

    Et moi qui ai eu 3 accouchements en césarienne, sans aucune contraction ni début de travail, ni douleurs, le lendemain de chaque je me levais et marchais, jamais eu de douleurs de suites de couche non plus, du coup faut aussi que je me colle des électrodes pour savoir ce que c’est d’être une vraie femme ou j’ai quand même droit à mon diplôme ?

    Reply
    1. chantal
      chantal at |

      une de mes sœurs a eut ses 2 garçons par césariennes, elle regrette de ne pas avoir accouché normalement!
      et puis ces 2 bonshommes auraient du avoir les jambes en l’air dans les étriers, les fesses à l’air, un gros bidon qui pèse, les seins gonflés et les hormones en plus!
      moi j’accouche comme ma mère c’est à dire assez facilement, mais quand-même, “le mal joli” fait maaaaaaaaaaallllllllllll
      ma grand mère disait ça car elle disait : “après tu as ton bébé dans les bras et tu n’y penses plus!” elle disait vrai!

      Reply
  4. DIM - Did it myself
    DIM - Did it myself at |

    Et pourquoi se contenter de l’accouchement ?
    Moi je propose qu’ils portent un coussin plus ou moins lourd pendant 9 mois pour aller jusqu’au bout des choses.
    Je trouve cela complètement ridicule.

    Reply
  5. djourga
    djourga at |

    Mon mari se souvient encore des douleurs de l’accouchement…. à la main. Que je me suis chargée de broyer à chaque fois. Même que la première fois il n’a pas réfléchi et m’a donné la main gauche en oubliant d’enlever son alliance. Il a eut un bleu sur les autres doigts ! A l’accouchement suivant il a pensé à enlever l’alliance avant d’arriver en salle de naissance!
    Sinon moi je propose de donner de la noix vomique à nos hommes pendant les 3 premiers mois (y’a pas de raison qu’il n’y ait que nous qui ayons des nausées !).

    Reply
    1. beuuuaaarrr
      beuuuaaarrr at |

      oh oui Djourga, faisons-leur plutôt tester les nausées! Qu’ils aient eux aussi la gerbe non-stop pendant 2 mois, et ils comprendront peut-être pourquoi « il faut que je passe à table là, tout de suite, même si ce n’est pas tout à fait prêt, sinon je suis vraiment trop mal »…
      (5 fausses-couches précoces = 5 fois 1 mois de nausées pour rien…)

      Reply
  6. selky
    selky at |

    Je suis d’accord.
    Et après… ils connaitront un semblant de la douleur mais pas le reste !! C’est tout ce qui entoure ce grand moment qu’on garde en mémoire. Pas les contractions ni l’épisio et forceps sans péri… Mais le bébé tout nu tout neuf et tout chaud sur nous, le premier moment de vie contre nous, la première tétée…
    A quoi bon… (et puis y’a pas que ça qu’ils devraient tester : l’épilation à la cire, les ragnagnas, les bouffées de chaleur, les nausées, les crevasses aux nénés, et tout le reste !!!)

    Reply
  7. Elo
    Elo at |

    Moi je suis contente d’être une femme et que les hommes ne puissent pas vivre ça car c’est tellement exceptionnel ce qu’on fait en donnant la vie… C’est un cadeau du ciel d’être une femme et de pouvoir enfanter, enfin c’est mon avis. Et la douleur est souvent très vite effacée par ce nouveau bonheur. Enfin j’suis plutôt, carrément fière même !!!

    Reply
  8. LaFeeDuLac
    LaFeeDuLac at |

    La première fois ça m’a fait marrer, après ça n’a pas grand intérêt… Ce n’est pas ce qui permettra de mieux se comprendre. Et pour rien au monde je ne renoncerais à ma condition de femme, même après ces souffrances là! (Et j’ai accouché 4 fois)

    Reply
  9. Crevette d'ODouce
    Crevette d'ODouce at |

    Effectivement, je trouve aussi que ce genre d’expérience n’a pas grand intérêt. Je n’échangerais pour rien au monde ma place contre celle de mon homme dans ces moments là. Il avait sa place, moi la mienne et c’était tellement mieux comme ça (bon ok un peu douloureux aussi quand même, pour lui comme pour moi). J’aime beaucoup échanger sur le sujet du rôle des papas lors de l’accouchement.

    Reply
  10. Cleophis
    Cleophis at |

    Ca m’énerve aussi…

    Reply
  11. juju
    juju at |

    Bizarrement, je me suis jamais dit “han c’est pas juste, nous on a les contractions et pas eux”. Et si j’ai adoré être enceinte, je ne me suis pas dit “ouf, il ne peut pas le porter, heureusement que je dois le faire moi”. Porter un enfant et accoucher, c’est pas “un truc de nana”. C’est comme ça. C’est comme les entonnoirs pour faire pipi debout quand t’es une fille (meme si utiliser un entonnoir VS avoir des contractions, on peut pas vraiment comparer).

    Les papas ont leur rôle dans la grossesse, dans l’accouchement. les mamans aussi, mais un autre.

    Reply
  12. papademininous
    papademininous at |

    Je me lâche : mais je trouve ça tellement ridicule que je propose à ces mecs de vivre l’expérience jusqu’au bout… et vivre la «pénétrante expérience de la conception »… il doit y avoir des machines pour ça aussi !

    Reply
  13. Irène
    Irène at |

    C’est encore une histoire d’hommes qui cherchent à voir qui est le plus fort …
    J’ai accouché 3 fois, il y a longtemps, il n’y avait pas de péridurale mais au moment de l’accouchement il se passe bien d’autres choses que de la douleur. Le corps fabrique aussi des endorphines et surtout il y le mental : “je mets notre enfant au monde”. Celui qu’on a attendu, imaginé, celui pour qui on a tout préparé arrive, quelle joie ! La preuve : toutes les mamans ont tout oublié de la douleur le lendemain mais pas de leur joie. Nous ne porrons jamais mettre tous ces paramètres dans un test. La seule chose que je regrette c’est que leur papa n’est jamais pu assister à la naissance de mes enfants. C’était le moyen-âge comme dit ma fille …

    Reply
    1. Leona
      Leona at |

      Bien d’accord, avec quand même une petite nuance : non, toutes les mamans n’oublient pas la douleur traversée, moi j’en ai encore des souvenirs extrêmement précis et forts six ans après !

      Reply
  14. Irène
    Irène at |

    Pardon ! Nous ne pourrons jamais mettre tous ces paramètres dans un test. La seule chose que je regrette c’est que leur papa n’ait jamais pu assister à la naissance de ses enfants.

    Reply
  15. Mline
    Mline at |

    Merci! J’ai accouché naturellement, soit sans péri, par choix, avec une bonne prépa avec le papa, et franchement, il a eu mal comme moi,plus peur que moi, il a pleuré d’amour et d’émotions plus que moi… Jamais je ne lui ai demandé d’avoir mal, d’assumer pour moi, je n’en ai jamais voulu aux hommes d’être des hommes! Ces mecs qui souhaitent savoir, et franchement je ne doute pas de leurs douleurs, ils montent en pression super rapidement, le font sans autre but que le faire. Quand tu es entre 2 contractions d’accouchement, tu peux te recentrer sur toi, et sur le moment present: tu donnes naissance… Et vraiment, ai-je eu si mal que ça? Au point de recommencer pour le prochain, et avec joie… :-D

    Reply
  16. Amy
    Amy at |

    Je suis bien d’accord, ça semble vraiment fait pour faire le buzz, quelques images “impressionnantes”, un brin de condescendance… bref, j’aime pas. Que les mentalités évoluent vraiment, avec des pères qui trouveraient naturel de s’intéresser à toutes les étapes de la grossesse, de l’accouchement et de l’éducation des enfants, voilà ce à quoi on devrait tendre. Ca, c’est juste “le choc des images”, rien de plus.

    Reply
  17. Elisabeth
    Elisabeth at |

    Comme toujours les mots justes M. The Cat, j’ai moi aussi visionné quelques unes de ces vidéo et je n’aime pas du tout. Les douleurs de l’enfantement sont l’aboutissement d’un long processus et en tant que femme et mère, je n’ai jamais eu envie de “partager” cela avec mon homme, c’est de toute façon physiquement pas possible; par contre je m’interroge toujours sur ce que l’homme vit à l’accouchement, le fait d’assister, de ne pouvoir ressentir et pourtant d’accompagner, de faire les premiers soins, la paternité est aussi une très belle chose.

    Reply
  18. Nat et ses oursons
    Nat et ses oursons at |

    AMEN!!!! Ces “expériences” sont juste ridicules!

    Reply
  19. Miss Bricole
    Miss Bricole at |

    Nous avons la chance de porter l’enfant pendant neuf mois et de le sentir bouger. D’avoir ce regard attentionné sur nous… Pour savourer tout ça, nous devons payer la douleur. Néanmoins, je ne la souhaite à personne, mais je serais plutôt du genre à souhaiter que l’homme puisse avoir la chance de ressentir tout ce que nous avons eu la chance de vivre pendant la grossesse. Je suis pour le partage du plaisir, non celui de la douleur…
    Je suis entièrement d’accord avec toi! Vidéos sans intérêt!

    Reply
  20. Chris
    Chris at |

    Bonsoir,

    Lorsque l’on aime quelqu’un ne doit-on pas tout faire pour qu’il ne souffre pas ???
    Pourquoi chercher à “transmettre ou faire comprendre” la douleur aux gens que l’on aime ?

    Reply
  21. aurelia
    aurelia at |

    c’est vrai des fois j’aurais voulu que mon homme comprenne ce que c’est d’être enceinte (nausée, risque de prema, fatigue, douleur, emoroide and co). Pas que je lui en veuille d’être un homme mais juste pour qu’il soit plus compatissant.
    Enceinte, j’ai du rester allonger car repos forcé. Malgres ça je devait me taper du ménage, et a ce moment la j’aurais aimer qu’on échange les place juste pour qu’il comprenne qu’il devait m’aider, et que non c’était pas de la fainéantise juste que je pouvais pas faire autrement.

    Reply

Leave a Reply to beuuuaaarrr Cancel Reply